Audit système de management (Q, S, E ou QSE)

Les audits de système pratiqués par les consultants d’Euro-Symbiose ne sont pas qu’une simple vérification de conformité à l’égard des exigences normatives auxquelles votre entreprise est soumise...

En effet, la méthodologie et les techniques utilisées par Euro-Symbiose permettent d’établir un véritable bilan de votre système de fonctionnement en analysant et en statuant sur sa capacité à s’adapter continuellement à son contexte en tenant compte des contraintes et de ses propres performances (amélioration voire évolution des dispositions).

Les acteurs de votre entreprise sont largement sollicités durant l’audit QSE, en les mettant systématiquement en face de leurs propres responsabilités… il leur est demandé une démonstration argumentée de la maîtrise des activités dont ils ont la responsabilité.

Les consultants ne se contentent pas de dresser un bilan de la situation, ils ont également pour mission d’aiguiller chaque audité sur des pistes d’évolution nécessaire des dispositions, et ce, en vue d’une amélioration globale du système.

La prestation d’audit intègre également le respect des démarches en place afin de ne pas perturber leur dynamique.

Le déroulement de la prestation

L’audit d’un système de management pratiqué par ES comporte 5 étapes …
Voir le logigramme des étapes d’un audit de système de management

Evaluation de l’atteinte des objectifs

La performance d’un audit système se mesure à :

le respect de l’équilibre et de la compatibilité des constats vis-à-vis des diverses démarches
la pertinence des conclusions et surtout par le niveau de leur acceptation par les audités ; une évaluation de leur satisfaction peut être envisagée à l’issue de l’audit sur les critères tels que :

  • les conclusions sont-elles le véritable reflet de la situation ?
  • les constats sont-ils correspondance avec des risques réels et/ou potentiels de l’activité concernée ?
  • les analyses et recherches réalisées au cours des interviews étaient-elles en phase avec la finalité, les objectifs, les contraintes, les moyens disponibles et les résultats de l’activité ? la participation active de l’ensemble du personnel de l’Entreprise (représentation de toutes les fonctions, disponibilité durant les créneaux prévus, transparence, révélation de bonnes pratiques déjà existantes…),
    la mobilisation optimale du personnel : le temps passé normalement par des auditeurs internes pour réaliser un même audit doit être estimé… et analysant en prenant en considération le périmètre réellement couvert, l’étendue des zones à risque, le niveau de profondeur de l’examen, les idées d’amélioration vraiment utiles… la « facilité » pour passer d’éventuels audits de certification (esprit plus serein, démonstration plus fluide, argument mieux ciblé…), l’amorce concrète de l’intégration de systèmes qui, le cas échéant, peuvent encore être trop disjoints.

Quelques références

Oxford Automotive, Plastic Omnium, Paulstra (Hutchinson), Groupe Trèves, Timken, Kuhn, Valéo, Delphi, Shiseido, Inergy Automotive, Rieter, Faurecia Siemar, Philips Electronics (audit intégré QSE), Cabinet Roux, Peguform, Alpine Renault, Trelleborg, Matra Automobile, Dana Perfect Circle, Webasto (audit intégré QE)